Vidal sur l’iPhone, le ridicule ne tue pas !

Les éditions du Vidal nous prendraient elles pour des pommes ? (Je sais, je n’ai pas pu résister…)

Le Vidal est présent sur l’Appstore depuis hier ! Une sortie sans trompettes ni tambours tout juste annoncée sur une page interne du site Vidal. Au vu de l’application, on comprend pourquoi !

Petit rappel : le Vidal, dictionnaire de médicaments historiquement le plus connu et le plus répandu en France, était absent de l’iPhone malgré la très forte demande des professionnels de santé. Raison évoquée, l’absence de portage sous iPhone de l’application Mobipocket permettant de lire le précieux dictionnaire. Soit ! Les premiers mois. Mais, le temps et les saisons passants, toujours aucun portage du bouquin sous la forme d’une application autonome alors qu’une boite plus petite avait déjà porté le Banque Claude Bernard sur nos précieux. Époque douloureuse d’où j’étais sorti victorieux en quittant l’encyclopédie en ligne défaillante pour me jeter dans les bras de Claude (Bernard) avec une grande satisfaction : ICI.

Bref me direz-vous, si t’es content, pourquoi continuer à titiller le malheureux ?

Simplement parce que s’ils s’étaient décidés à sortir une bonne application, je n’aurais pas dis non à un nouveau switch. Après 24 heures d’angoisse, je suis largement rassuré.

J’ai parcouru les premiers avis d’utilisateurs et surtout le descriptif de l’application. Elle semble rapide et efficace en recherche pour trouver les médicaments soit par leur nom, la molécule principale (DCI), l’indication ou le laboratoire. La base de données est celle de l’AFSSAPS comme la plupart des logiciels disponibles en France. C’est bien, mais c’est le minimum. C’est d’ailleurs ce qui ressort : service minimum assuré et c’est tout.

En effet, pas d’ordonnance possible qui permettrait comme sur la BCB de rechercher des interactions entre deux médicaments non compatibles (un comble pour LA référence médicamenteuse en France), pas de possibilités de créer un profil patient qui rechercherait d’éventuelles incompatibilités (même si comme je l’ai précisé dans mon article, la BCB assure cette fonction de manière un peu complexe), mieux une mise à jour semestrielle là où la BCB propose au minimum une mise à jour mensuelle (pratique pour retrouver le dernier générique sorti que mes patients me présentent).

Bref, cette application me fait penser simplement au portage de la version en ligne dans une application native (d’ailleurs, l’aspect et la présentation sont strictement identiques sous Safari et sous Vidal.app), rien de transcendant ni aucune fonction évoluée, tout cela après deux ans d’attente.

Seul point réellement positif, son prix de lancement à 14.99 euros (à comparer aux 72 euros de la BCB)  puis 30 euros par an. Quand on sait que la version en ligne est gratuite pour les utilisateurs d’iPhone, cela fait quand même cher l’enregistrement local.

Un rendez-vous raté que seule la notoriété de la marque Vidal sauvera, en attendant la prochaine version……dans deux ans.

Laisser un commentaire

quis, nec accumsan risus venenatis Praesent