Empoisonnement….

J’ai eu du mal à y croire. Mais même Le Monde relaye l’information : un collectif de français vient de déposer une plainte contre X pour empoisonnement en réaction à la diffusion massive du vaccin H1N1.

Empoisonnement……..

Une petite définition quand même pour savoir de quoi on parle :

Empoisonnement : « Administration de poison, d’une substance toxique, dans l’intention de provoquer la mort. »

Donc, selon ces personnes, le vaccin H1N1 est soit un poison soit une substance toxique.

Un poison : « Substance capable de détruire ou d’altérer gravement les fonctions vitales d’un organisme, utilisée pour donner la mort. » Cela implique toujours la volonté de donner la mort.

Concernant la substance toxique, les choses sont un peu plus complexes, car en médecine nous avons tendance à nommer « toxiques » tous les médicaments disponibles du paracétamol à la chimiothérapie. Donc il peut y avoir confusion, MAIS il n’y a pas dans l’utilisation médicale d’intention de provoquer la mort donc on ne peut parler d’empoisonnement (enfin j’espère sinon je rends mon caducée).

Au-delà de ces considérations sémantiques sur l’interprétation de cette demande, j’ai souhaité apporter quelques précisions sur ce vaccin.

J’ai donc vérifié les différences entre un vaccin grippal saisonnier (vaccin saisonnier pour l’année 2008-2009, donnée ici du Vidal) et au moins un des vaccins actuellement disponible pour le virus H1N1 et dont les données sont disponibles ICI.

Il s’agit donc de la même technique de fabrication (basé sur la culture sur oeuf) à l’aide d’une nouvelle souche de virus grippal (la H1N1 !) comme les laboratoires le font depuis des années avec les virus saisonniers qui changent de manière aléatoire. Il n’y a donc dans ce vaccin aucune nouvelle méthode de fabrication !!

Oui, mais et les adjuvants???

L’utilisation des adjuvants dans les vaccins pandémiques (contrairement aux vaccins saisonniers) n’est imposée que par le temps contraint qu’il existe entre la disponibilité de la souche responsable de la pandémie et les capacités de production des laboratoires. Ainsi, pour accentuer la réponse du patient au vaccin, les laboratoires rajoutent des adjuvants qui permettent de mettre moins de particules virales par dose (7,5 microgrammes par dose contre 15 habituellement pour ceux que cela intéresse) et ainsi de produire plus de doses de vaccins dans le même temps. Concernant la dangerosité de ces produits, il faut savoir qu’ils ne sont pas récents. Ils sont utilisés depuis des années dans différents notamment dans un vaccin grippal saisonnier utilisé par plus de 45 millions de personnes sans avoir eu de retour de pharmacovigilance évoquant des effets secondaires néfastes.

Donc, me concernant, je me ferai vacciner afin de ne pas mettre en danger ma famille, mais surtout mes patients fragiles. Les vaccins pandémiques ne sont rien d’autre que des vaccins grippaux « classiques » avec des adjuvants connus et utilisés depuis des années. Maintenant, libre à vous d’attendre le vaccin sans adjuvant normalement disponible dans le courant du mois de novembre.

Pour revenir à cette plainte, elle ferait sourire si derrière ne se cachait pas la volonté de groupes de pression de revenir sur l’utilisation des vaccins. Il faut simplement rappeler que la vaccination n’ai en rien obligatoire (on peut donc difficilement parler d’intention de provoquer la mort), vous êtes libre de tomber malade si cela est votre désir ;-). Les vaccins ont depuis longtemps démontré leur efficacité et surtout leur utilité. Il faudrait rappeler à ces plaignants que grâce à la vaccination la Variole a disparu de la surface de la Terre.

Il y aurait beaucoup à dire sur la communication et la gestion de cette pandémie, mais assimiler la vaccination à un empoisonnement n’est ni sérieux ni responsable.

Au final, c’est votre médecin qui sera votre meilleur conseil et probablement pas un avocat……

1 réflexion au sujet de “Empoisonnement….”

Laisser un commentaire

commodo mattis tristique Phasellus ut ut felis ipsum