Il suffisait de le dire !

Aujourd’hui, j’ai fait une présentation de la situation de la pandémie grippale H1N1 avec les données d’évolutions actuelles ainsi que l’évaluation des vaccins, adjuvants……. Je ne détaille pas tout cela, je me suis déjà exprimé dans d’autres billets.

Une partie de l’assemblée me semble réticente, mais surtout interrogative vis-à-vis de ce que je vais dire.

Au terme d’un exposé d’une demi-heure où j’essaye d’aborder la plupart des thèmes ayant fait débat, de répondre par anticipation à toutes les interrogations, sans rien cacher de ce que l’on sait, mais aussi de ce que l’on ne sait pas, j’attends. Les questions…..

On aborde la question du traitement curatif et de son efficacité, on revient sur le vaccin et la manière de l’aborder, on reparle de la grippe et de son danger.

Au final, peu de questions. Je m’en étonne et tente de relancer la conversation.

C’est à ce moment que la parole se délie vis-à-vis des médias, des politiques, de la manière dont l’information a été relayée (ha oui le fameux cas de Guillain Barré qui n’en était pas un…), de l’organisation des centres de vaccinations, des craintes qui se sont installées et surtout du sentiment désagréable du « on ne nous dit pas tout »…

Tout le monde repart. Une large majorité va se faire vacciner. J’ai droit à quelques remerciements pour avoir donné une information simple, claire et argumentée.

Il est donc possible en France de parler franchement, sans rien cacher et malgré tout obtenir un résultat satisfaisant !

Suis plein d’optimisme ce soir……

Laisser un commentaire

elit. leo id Donec vel, tempus elementum Curabitur neque. libero amet, non