Puisqu’on vous dit que c’est une grippette !!!!

Une femme de 40 ans se présente aux urgences adressée par son médecin traitant. Elle porte un masque chirurgical un peu bancal qui ne doit pas protéger de grand chose. On distingue des cernes marqués affleurants le masque. Elle est bien pâle. Son mari aussi d’ailleurs quoiqu’un peu moins, l’inquiétude surement.

Je la fais rentrer dans un box. Je n’ai pas de protection. On la branche sur le scope, pression artérielle correcte, pouls à 127 (tiens c’est un peu rapide quand même), température à 40 °C. Je lis la lettre de son médecin.

Madame X est une femme en pleine santé, aucun antécédent particulier hormis une dépression latente sans réel suivi ni traitement. Pas de maladie connue dans la famille, aucun traitement. Bref la patiente de rêve.

Depuis une semaine Madame X fait un syndrome grippal. Isolement minimum à la maison, un peu de paracétamol, du repos, un bouillon le soir et au lit. Rien à dire.

Mais depuis 48 heures, la fièvre est revenue, forte, constante, usante. Madame X a consulté aux urgences d’un autre hôpital. Une radio pulmonaire plus tard, elle sort avec son ordonnance d’amoxicilline. Diagnostic : pneumonie à gauche. Franchement pas de pot !

Madame X commence de suite son traitement. Mais le lendemain, elle tape à 40°C de température. Sous antibiotiques. Elle consulte son médecin traitant qui au vu de l’évolution rajoute un antibiotique en plus du premier. Bonne idée, normalement ça va nettoyer tout ça rapidement.

Le lendemain, Madame X tape toujours à 40°C et un peu dans les gamelles. Son médecin la revoit et surtout la renvoie aux urgences, car autant de fièvre sous deux antibiotiques, ça ne devient plus automatique.

Je retourne voir Madame X. Saturation en oxygène à 85 %. Ha ! Ce n’est pas bon ça !!! (la normale est supérieure à 95 %)

Hop, ni vu ni connu, une petite sonde d’oxygène dans les narines.

On refait la radiographie pulmonaire. Intéressant, nous seulement sous deux antibiotiques à bonne dose la fièvre persiste, mais en plus l’infection s’est étendue au deuxième poumon.

Madame X est restée avec moi cette nuit la avec sa perfusion dans le bras, sa sonde d’oxygène et deux antibiotiques tous nouveaux tous beaux plus un peu de tamiflu (ça fait pas de mal).

Son mari est rentré chez lui inquiet. Elle n’est pas rassurée non plus. Mais ça devrait bien se passer, on va traiter tout ça. Le lendemain, elle est toujours à plus de 39°C, sa saturation en oxygène est bonne………..avec la sonde. Avant de quitter ma garde, on discute avec le réanimateur, au cas où.

La veille au soir, j’ai rempli un questionnaire avec elle pour faire un test sur la grippe :

– Vous avez des maladies ?

– Non, rien du tout.

– Vous vous êtes fait vacciner ?

– Bin pour une grippette…………

Laisser un commentaire

Praesent efficitur. Phasellus ut Aenean adipiscing